Appli de méditation Petit BamBou : le programme « Lâcher-prise »

Parmi ses différents programmes de méditation, l’application Petit Bambou vous propose un cycle de 15 séances sur le thème du lâcher-prise.

Présentation de l’appli de méditation Petit Bambou

Petit Bambou est une application de méditation qui fonctionne sur la base d’un abonnement, qui peut être au choix mensuel, semestriel ou encore annuel. L’application propose de nombreux programmes de méditation thématiques, qui s’enrichissent régulièrement, destinés aussi bien aux néophytes qu’aux plus confirmés dans cette pratique.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’essayer cette application, vous pouvez la tester avec le programme gratuit « Découverte » de Petit Bambou que je vous ai présenté il y a… presque un an et demi déjà, ah oui, quand même… 😉

Le programme de méditation « Lâcher-prise »

Le programme « Lâcher-prise » proposé par l’application se compose de 15 séances d’une dizaine de minutes. Il est ainsi présenté par Petit Bambou : « Méditer permet d’identifier sans jugement les obstacles – auto-saboteurs, émotions, ornières mentales… – que chacun a tendance à mettre par dessus ce qui est, et donc par dessus sa capacité à s’ouvrir au bonheur. Ce programme donne des pistes pour lâcher prise et notamment sur le besoin de contrôle, le passé, le stress d’autrui, le sentiment de solitude, la tendance à se comparer, la peur, l’enfance, le désengagement, l’ego ».

Les 15 séances de méditation « Lâcher-prise »

Comme pour le programme « Découverte » de Petit Bambou, afin de pouvoir vous en faire une idée, j’ai noté pour vous mes impressions à l’issue de chacune des différentes séances.

Séance 1 – Lâcher-prise avec le besoin de contrôle : Une séance extrêmement bienfaisante et, contrairement à d’autres programmes qui laissent de longs (trop à mon goût) silences, très bien accompagnée. Elle invite à méditer sur trois définitions qu’impliquent le lâcher-prise tout en travaillant autour du souffle, et est ainsi parfaitement adaptée aussi pour les débutants. Et même si les éléments de réflexion peuvent sembler ne relever que du bon sens, la séance permet d’y réfléchir et de commencer à envisager de véritablement les intégrer à notre vie, non pas par une pessimiste résignation, mais par la positive acceptation que certaines choses ne dépendent pas de nous, que nous n’avons pas le contrôle sur tout. Et que c’est normal. J’ai hâte d’être à la prochaine séance !

Séance 2 – Lâcher-prise avec ses problèmes quotidiens : Une seconde séance aussi bien accompagnée que la première, basée sur un balayage corporel en deux temps, d’abord pour s’ancrer dans l’ici et maintenant, puis pour identifier les tensions physiques, qui s’ajoutent aux problèmes quotidiens, et biaisent et noircissent leur analyse. L’ancrage dans le présent et dans la respiration permet d’identifier et de dénouer ces tensions, tout en laissant de côté quelques minutes les problèmes du moment. Ressourçant.

Séance 3 – Lâcher-prise comme la solution miracle ? : Comme le précise l’introduction, le lâcher-prise ne consiste pas à apprendre une nouvelle stratégie à mettre en œuvre, mais à désapprendre certains comportements. Cette séance n’est pas tant un guide-conseil sur comment lâcher-prise qu’une invitation à se concentrer et se recentrer sur le moment présent, en faisant fi de tout. Si elle peut sembler ne pas traiter spécifiquement du lâcher-prise, elle s’appuie pourtant sur une nouvelle habitude à adopter pour y parvenir : revenir à l’ici et maintenant. Une séance bien encadrée et bienfaisante. Vivement la prochaine !

Séance 4 – Lâcher-prise avec le passé : Le thème de la séance est évoqué dans l’introduction, les regrets du passé empêchant de profiter pleinement du présent. Et de l’accepter. Cependant, la séance porte davantage sur la nécessité de l’acceptation des choses telles qu’elles surviennent pour le lâcher-prise, et inversement de l’importance du lâcher-prise pour pouvoir être dans l’acceptation, mettant ainsi en place un cercle vertueux. Si le sujet est intéressant, je suis déçue qu’aucune clé n’ait été évoquée pour dépasser le passé, sujet ô combien important dans le lâcher-prise, uniquement pour accueillir le présent. De plus, la séance a été un peu moins encadrée que les précédentes, ce que je regrette aussi. Moins détendue à la fin que précédemment, mais ces quelques minutes à soi volées dans la course quotidienne restent agréables.

Séance 5 – Lâcher-prise avec le stress d’autrui : Contrairement à la séance précédente, celle-ci s’inscrit bien dans le thème annoncé et, malgré quelques lieux communs, rappelle l’importance de ne pas se laisser envahir par le stress d’autrui, de ne pas le prendre pour soi, tout en restant bienveillant, les deux étant parfaitement compatibles. La séance est par ailleurs bien encadrée et donc extrêmement bienfaisante en termes de détente, en permettant d’éviter aux pensées parasites de s’installer (et en la matière, j’en avais pas mal 😉), pour bien se recentrer sur la méditation. Une séance extrêmement agréable et ressourçante.

Séance 6 – Lâcher-prise avec le sentiment de solitude : La séance se conclut en rappelant qu’il ne s’agit pas d’une solution miracle, mais d’un entraînement. Il s’agit ici de s’entraîner à se rappeler que le sentiment de solitude est bien un sentiment, et pas nécessairement une réalité. La séance commence par une petite animation avec la métaphore de la boule de neige, qui illustre bien l’importance de laisser du temps aux choses, de les laisser retomber en douceur, pour voir ce qui, peut-être, nous échappe. Une séance de nouveau bien encadrée et bienfaisante.

Séance 7 – Lâcher-prise avec la tendance à se comparer : Une séance davantage orientée sur les notions de performance et de compétition que sur la comparaison aux autres et l’importance de relativiser les apparences, ce que peut laisser penser l’intitulé et qui aurait pu être pertinent. La séance reste néanmoins intéressante, bien encadrée et très relaxante.

Séance 8 – Lâcher-prise et relations : Les problèmes relationnels sont un thème central dans la question du lâcher-prise. Une séance bien accompagnée et intéressante sur ce thème, avec quelques phrases-affirmations pour identifier là où la question peut se poser et donc où agir. Bon, en ce qui me concerne, toutes ont fait sens, ce qui n’est pas forcément pour me rassurer héhé… 😉 Une séance très pertinente donc, en ce qui me concerne. Et comme toujours relaxante.

Séance 9 – Lâcher-prise et la peur : « Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. » J’ai appris par cœur cette citation de Dune au lycée, et je ne l’ai jamais oubliée depuis. La peur est sans doute l’un des axes majeurs, et des plus délicats, sur lequel travailler, dans le cadre d’une réflexion sur le lâcher-prise ou même en général. Une séance bien accompagnée une fois de plus, qui invite à observer avec bienveillance nos peurs, pour ne pas les laisser s’installer et nous envahir. Pour les accepter et ainsi, progressivement, les surmonter. Sans promesse de recette miracle. Mais avec du temps et du travail sur soi. En l’occurrence, sans détailler des éléments trop intimes, cette séance m’a permis une prise de conscience qui, je le pense, pourra m’être précieuse face à certaines peurs personnelles.

Séance 10 – Lâcher-prise et flexibilité : La séance est très axée sur le corps. Il s’agit plus de travailler la flexibilité du corps, ce qui n’est pas forcément inutile, que la flexibilité de l’esprit. On est ainsi davantage dans le balayage corporel que dans le lâcher-prise philosophique. Néanmoins, la séance étant bien encadrée, cela permet de recentrer l’esprit quand il tend à se perdre dans les pensées annexes et les to-do-lists comme c’était mon cas aujourd’hui. Une séance apaisante, comme toujours avec ce programme.

Séance 11 – Lâcher-prise et enfance : Le titre peut être trompeur, selon le rapport que l’on entretient avec l’enfance. Je pensais qu’il s’agirait de lâcher-prise avec le passé, auquel on ne peut plus rien, pour qu’il n’interfère plus, ou moins, avec le présent. En réalité, il s’agit ici de se connecter avec son enfant intérieur, délaissé, pour accepter ses peines et prendre soin de lui. Pour se reconnecter avec soi. Une séance une fois de plus bien encadrée et bienfaisante.

Séance 12 – Lâcher-prise et désengagement : Une séance qui commence sur une animation rappelant que parfois, il est inutile de vouloir contrôler ce qui ne peut l’être, et qu’il vaut mieux laisser le temps aux choses de s’apaiser d’elles-mêmes. Si la séance m’a semblé un peu moins accompagnée que les précédentes, elle permet de rappeler l’importance du désengagement. Non pas de ne pas s’investir. Mais de ne pas chercher à contrôler, en vain, ce qui ne peut pas l’être. Se désengager de ce qui ne dépend pas de nous, et crée ainsi des émotions négatives inutiles. La détente est comme toujours au rendez-vous à l’issue de cette séance.

Note : J’ai fait une grosse pause entre les précédentes séances et les suivantes pour cause de surcharge de soucis parentaux qui ont fait couler le planning tel Le Titanic, et fondre mes quelques minutes ponctuelles rienkamouâ comme un iceberg dans le Sahara… Alors oui, le lâcher-prise c’est bien, on peut sincèrement ne pas demander mieux mais que la parentalité ne le permette guère… Coupez ! On reprend. –

Séance 13 – Lâcher-prise et ego : Une séance intéressante dans ce thème de la place de l’égo dans la difficulté de lâcher-prise. Dans la colère, dans la tristesse, dans les angoisses… Avec une invitation à alors s’interroger sur la place de l’égo et à revenir à son souffle, à l’ici et maintenant. Une séance par ailleurs assez bien équilibrée entre le thème et la méditation, toujours adaptée même à un novice grâce à un bon accompagnement.

Séance 14 – Lâcher-prise à tous les niveaux : La séance se déroule en trois temps : le lâcher-prise physique, puis émotionnel, puis mental, et se conclue par le rappel que lâcher prise n’est pas abdiquer, n’est pas être passif, mais faire preuve de davantage de souplesse, en se méfiant de nos réactions immédiates et de nos croyances stéréotypées. Si cela peut sembler convenu, un rappel ne fait jamais de mal. Pas plus qu’une séance de méditation qui, en elle-même, est déjà une forme de lâcher-prise en revenant sur l’ici et maintenant, sans stress, juste en se posant.

Séance 15 – Lâcher-Prise est contagieux : La dernière séance du programme est très agréable. En abordant le fait que les émotions comme le lâcher-prise sont contagieux, en soi entre le physique et l’émotionnel comme avec les autres, elle invite à replonger dans des émotions positives, permettant ainsi de finir le programme un léger – et bienveillant – sourire aux lèvres.

Crazy bilan du programme de méditation « Lâcher-prise »

Sans être miraculeux, ce qu’il ne prétend aucunement, ce programme de méditation sur le lâcher-prise rappelle des éléments essentiels à sa pratique : le lâcher-prise n’est pas une résignation passive, mais l’acceptation que certaines choses ne dépendent pas de nous. Et qu’il est important de ne pas réagir avec une impulsivité guidée par l’épuisement, physique comme émotionnel ou mental, ni par les automatismes néfastes, mais savoir revenir au moment présent, s’apaiser pour prendre la distance nécessaire à des actions adéquates.

Bien entendu, s’orienter vers ce thème n’a rien d’anodin, cela reflète un moment de vie où nous nous sentons dépassés, oppressés, épuisés. Si l’on peut regretter certains lieux communs et certaines évidences de bon sens, cette série de méditations invite à revenir au moment présent, dans le calme, à prendre quelques instants pour soi, pour s’ancrer dans son souffle, dans l’ici et maintenant, étape fondamentale et nécessaire au lâcher-prise, tout en fournissant quelques éléments de réflexions sur nos habitudes, nos automatismes, l’influence des tensions physiques comme émotionnelles sur nos actions et réactions, en somme, sur l’importance de sortir de certains schémas pour mettre en place, progressivement, un cercle plus vertueux, et ainsi faire baisser cette sensation d’oppression, si mauvaise conseillère envers nous comme envers les autres et envers les situations du quotidien.

En conclusion, un cycle de méditations bien encadré, relaxant et ressourçant.

 

Articles Méditation & Cohérence cardiaque
Articles Charge mentale & Lâcher-prise

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s