[Livre] La Faim du tigre, de René Barjavel

Avec La Faim du tigre, René Barjavel sort du genre romanesque pour proposer un captivant essai métaphysique, à la croisée de la philosophie et des sciences.

Le pitch de La Faim du tigre

La Faim du tigre est un ouvrage très particulier de René Barjavel, édité chez Folio. Initialement publié chez Denoël en 1966, il a bénéficié en 1971 d’un remaniement de l’auteur pour y apporter juste quelques corrections de style, celui-ci précisant : « Les mêmes questions s’y trouvent posées. Bien entendu, je n’ai pas trouvé la réponse. » Son titre a pour origine la citation de Charles-Louis Philippe : « La faim du tigre est comme la faim de l’agneau. » Le livre est ainsi présenté sur sa quatrième de couverture :

« L’homme se trouve devant deux destins possibles : périr dans son berceau, de sa propre main, de son propre génie, de sa propre stupidité, ou s’élancer, pour l’éternité du temps, vers l’infini de l’espace, et y répandre la vie délivrée de la nécessité de l’assassinat.
Le choix est pour demain.
Il est peut-être déjà fait. »

crazy_platypus_livre-la-faim-du-tigre-de-rene-barjavel (2)

(Très modeste) Crazy Critique de La Faim du tigre

Le livre débute sur le grand thème de la Vie. Avec la poésie du printemps. Avec les données scientifiques sur la reproduction. Dans le règne végétal. Dans le règne animal. Et chez l’Homme. L’instinct de reproduction et le chemin que parvient à se frayer la Vie au milieu des milliards de gamètes perdus, en vain. Un seul suffisant à ce que le cycle se poursuive, à travers le temps et l’espace. La magie de cet infiniment petit, de ce prodigieux gamète qui recèle tout le plan de l’être. Chaque être est ainsi le porteur de la Vie, qui se poursuit, d’un porteur au suivant, au fil du temps.

crazy_platypus_livre-la-faim-du-tigre-de-rene-barjavel (4)

La Faim du tigre n’est en aucun cas un roman, ni quoi que ce soit qui s’y apparente. Il s’agit davantage d’une forme d’essai philosophique et scientifique, métaphysique en somme. Un texte composé de chapitres inégaux en longueur, allant d’un paragraphe à plusieurs pages, qui s’éblouit de l’incroyable miracle de la Vie, en partant de ses origines physiologiques. Quel est le sens, en signification comme en orientation, de cette Vie ? Là est toute l’éternelle question… Mais aussi qu’est-ce, au final, que l’amour ? Le bonheur à deux ? Et Dieu ? L’évolution ? Les réflexions autour de grands concepts sont ainsi égrainées. La Nature. Le meurtre. Ce qui échappe à l’entendement humain. Le tangible et l’intangible. Les cinq sens… et les autres. La vérité. Ou plutôt les vérités. La réalité perçue à travers « le sensible et le raisonnable » pour citer René Barjavel. L’univers. Le Vide. Le besoin de comprendre, envers et contre tout. Tout en sachant que c’est impossible. La religion. Ou plutôt la spiritualité. L’équilibre. La guerre. La création. La connaissance. Le commencement. Le temps. Les textes saints. Et leur interprétation au regard de la science. La vanité et le vide. Le réalisme et le spiritualisme. L’avenir.

crazy_platypus_livre-la-faim-du-tigre-de-rene-barjavel (3)

René Barjavel ne propose pas ici une histoire, il partage dans La Faim du tigre ses interrogations et réflexions personnelles, au regard de son appétence et ses connaissances en sciences. Éclairer les questions existentielles avec les dernières avancées scientifiques (de l’époque). Ce qui, au final, soulève peut-être encore davantage de questions… L’auteur a affirmé : « Je donnerais tous mes autres livres pour celui-ci. » Et force est de reconnaître que celui-ci fait en effet exception. Une exception, une capsule, un ovni, des plus agréables pour qui, comme moi, aime réfléchir à certaines questions existentielles (dans le Vide hein, soyons un Platypus honnête). Aime la science. Et aime la plume de Barjavel. La Faim du tigre est ainsi sans doute le texte le plus personnel, le plus atypique, et le plus profondément Humain, avec un H majuscule, de l’auteur. Plus encore que de l’auteur, de l’homme.

Un livre d’occasion pour une lecture neuve

De la même façon que je suis tombée par hasard sur Chouette, une ride ! d’Agnès Abécassis à l’occasion de la recherche de mangas d’occasion pour le Noël des Mini Platypus chez Easy Cash, j’ai trouvé La Faim du tigre en même temps. Bien que grande amatrice de Barjavel dans mes années lycéennes, je ne connaissais pas du tout ce livre vraiment à part dans l’œuvre de l’auteur et vraiment aussi passionnant que pertinent dans ses questionnements métaphysiques. L’achat de livres d’occasion (y compris dans les bouquineries, plus spécifiques que les grandes enseignes spécialisées dans la seconde main), qui n’est en aucun cas incompatible avec celui de livres neufs pour permettre aux auteurs de vivre de leur plume, permet ainsi de donner une seconde vie aux livres, et de faire de très jolies découvertes littéraires sans « gros risque financier » puisqu’à moindre coût !

crazy_platypus_livre-la-faim-du-tigre-de-rene-barjavel (5)

 

Les livres de René Barjavel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s