[Livre] Chouette, une ride ! d’Agnès Abécassis

Partagez les aventures d’une auteur de livres d’horreur qui, horreur, est en train de s’apercevoir, à grands renforts d’humour, qu’elle approche de la quarantaine. Mais qu’importe : Chouette, une ride !

Le pitch de Chouette, une ride !

Chouette, une ride ! est le quatrième roman d’Agnès Abécassis, initialement édité chez Calmann-Lévy, puis repris chez Le Livre de Poche. La photo de l’article est la première édition de 2009. Une nouvelle, à couverture verte et illustrée avec une machine à écrire orange, a été publiée en 2018, enrichie d’illustrations de l’auteur.

Comme à l’accoutumée, pour ne pas risquer de trop spoiler, voici la présentation de quatrième de couverture : « Jusqu’à présent, ma vie était hyper plan-plan. Genre marmots, boulot, dodo, sauf que pour moi, le boulot ça se passe à la maison, scotchée à un clavier d’ordinateur. Ben oui, mon job, c’est écrivain (célèbre). Mais dernièrement, tout a basculé : un beau gosse dans la rue m’a appelée « madame » ; il m’a fallu une traduction simultanée pour comprendre ce que me disait une ado ; une vendeuse mielleuse m’a suggéré une crème anti-âge ; j’ai surpris des copines en train de trafiquer leur date de naissance. Et là, d’un coup, j’ai réalisé que j’avais déjà trente-six ans. C’est-à-dire, techniquement, presque quarante. Donc bientôt cinquante. À votre avis, je fais quoi ? Je déprime ou je positive ? »

crazy_platypus_livre-chouette-une-ride-d-agnes-abecassis (2)

Pour vous en faire une première idée, indépendamment de la mienne, voici les mots de Direct Soir : « Agnès Abécassis livre les aventures d’une femme moderne, urbaine et réjouissante », et ceux de Prima : « Agnès Abécassis est certainement un des seuls écrivains français dont l’humour peut rivaliser avec celui de ses consoeurs anglo-saxonnes », parmi d’autres à découvrir sur la page Facebook de Chouette, une ride !

crazy_platypus_livre-chouette-une-ride-d-agnes-abecassis (3)

(Très modeste) Crazy Critique de Chouette, une ride !

Chouette, une ride ! commence avec simili-journal minute par minute du réveil dans un style humoristique et dynamique avec des phrases courtes, avant d’enchaîner avec l’extrait d’un chapitre de roman, présenté avec une typographie de machine à écrire, dans un style plus littéraire et classiquement descriptif, pour revenir au récit lui-même à la première personne en paragraphes. Un début original et sympathique par ces différentes approches littéraires en l’espace de quelques pages. Le tout avec un côté girly pré-quadra des plus sympathiques.

Étant moi-même depuis plusieurs années freelance en télétravail, vissée derrière mon écran d’ordinateur, pour gérer les obligations parentales en parallèle, le point de départ du récit me parle peut-être plus sous certains aspects qu’à d’autres, mais ce n’est là finalement que le cadre, le décor, pas le fond du propos. Qui est la prise de conscience du fossé générationnel, tandis que sa fille est entrée au collège, qu’un charmant jeune homme l’appelle « Madame », qu’à la parfumerie on lui glisse dans le sac des échantillons de soin anti-âge, qu’elle se surprend à penser « Quand j’étais jeune » pour son adolescence, et que tout vient soudain lui faire réaliser… qu’en fait, elle approche de la quarantaine. Mais avec beaucoup d’humour, force de métaphores amusantes, l’ensemble dans un style léger et actuel, parfois même légèrement – mais agréablement – familier.

Comme le livre a maintenant 10 ans et se voulait contemporain, certaines références (telles que la tecktonik, Britney Spears, Tokio Hotel, etc.) sont à recontextualiser quelques années en arrière bien entendu, mais ce qui est bien, à l’approche de la quarantaine, c’est qu’elles correspondent simplement à celles de l’approche de notre trentaine… 😉 Et puis, ce qui est bien bis repetita, c’est que si certaines de ces références sont désuètes (ce qui est parfois plutôt une bonne chose, comme le surprenant retour en force de la coupe mulet), d’autres sont encore intemporelles (aaah ! Stephen King !…). Donc tout va bien. Vous pouvez rattacher vos ceintures, l’aventure continue.

Le quotidien d’une auteur de romans horrifiques pré-quadra-mère-de-famille-avec-sa-jolie-charge-mentale-associée-et-son-appartement-sans-dessus-dessous est présenté de façon vraiment truculente, alternant récit à la première personne de ces péripéties et roman en cours d’écriture… tant bien que mal. Mais aussi échanges de mails, ou encore déroulé de journée heure après heure. Des changements de styles qui dynamisent un livre qui coule déjà tout seul grâce à l’humour et l’autodérision de l’héroïne.

Si, au milieu de tout cela, il est bien agréable de plonger dans la réalité de la vie d’écrivain, je regretterais juste, dans cet ouvrage qui m’a fait sourire et rire (et m’a rappelé mon enthousiasme lors de la découverte, il y a déjà forforfor longtemps, de l’humour d’Anna Gavalda), un peu le côté « ragots-cancans féminins », qui parfois traîne quelque peu en longueur, et « l’amour vache » en amitié féminine où, sous couvert d’humour, on se critique et on s’insulte à tout bout de champ. Tout comme une légère perte de rythme – à mon (modeste) goût – du milieu aux deux tiers de l’ouvrage. Fort heureusement, le WTF et le comique font bel et bien leur come-back. Et puis, au final, n’est-ce pas chouette d’avoir une ride parce qu’on a vécu… et plein d’autres à venir parce que, oui, on vivra encore plein de choses ? Un rappel toujours bienvenu, surtout quand c’est avec humour… 😉

crazy_platypus_livre-chouette-une-ride-d-agnes-abecassis (4)

Pour vos lectures, pensez aux livres d’occasion en bouquinerie !

Si la photo illustrant l’article n’est pas la dernière édition du livre, c’est tout simplement parce que je l’ai acheté d’occasion. Pour vos lectures, comme pour vos cadeaux littéraires, pensez à chiner en bouquinerie, un geste aussi écologique qu’économique. Si j’adoOÔOore flâner dans les librairies, notamment pour certains ouvrages récents ou non trouvés d’occasion (ce qui permet aussi aux auteurs d’être rémunérés pour leur plume, ne l’oublions pas), nous nous fournissons aussi en bouquinerie. Ici, par exemple, je suis tombée par hasard sur Chouette, une ride !, que je ne connaissais pas, en me baladant à Easy Cash, tandis que nous y faisions un tour pour les mangas de Noël des enfants. Une astuce que nous utilisons depuis plusieurs années, et qui permet d’offrir une seconde vie aux livres d’une part, et d’offrir plus de livres aux Mini Platypus d’autre part. Et d’avoir de bonnes surprises dans les découvertes possibles, comme avec ce livre, premier mais à coup sûr pas le dernier que je lirai d’Agnès Abécassis ! 😀

crazy_platypus_livre-chouette-une-ride-d-agnes-abecassis (5)

 

Lectures feel-good & smile de développement personnel & psychologie positive
Publicités

2 commentaires sur « [Livre] Chouette, une ride ! d’Agnès Abécassis »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s