Maroc – Le jardin Majorelle à Marrakech

Si vous passez par Marrakech, prenez le temps d’aller déambuler dans le jardin Majorelle, une véritable oasis de verdure et de détente !

Carnet de voyage au Maroc : Le jardin Majorelle

« Dimanche 15 novembre 2009.

Ce matin donc, nous ne nous sommes pas levés trop tard afin de prendre le petit déjeuner le plus tôt possible et de nous rendre au Jardin Majorelle peu après l’ouverture, avant toute forte affluence. Nous avons pénétré dans le jardin et, passant la porte, dans un autre monde instantanément. Cette sensation saisissante surprend. Quelques pas à peine suffisent à ce que la magie opère. Il nous avait été très conseillé d’y aller et j’ai compris pourquoi. Un lieu magique, voilà bien la meilleure (et encore une fois trop plate, comme tous les mots et photos de ce séjour) description du jardin Majorelle.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (2)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (3)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (4)

Passée l’entrée, on glisse directement dans la fraîcheur de la verdure luxuriante et chatoyante, suivant les chemins en pierre slalomant au milieu des plantes de toutes natures, le long desquelles défilent des poteries immenses de toutes les couleurs, menant aux surprenants édifices tout de bleu vêtus. Je ne sais finalement pas s’il s’agit d’un bleu choisi par Majorelle, le peintre à l’origine du jardin, ou mis ensuite par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé lorsqu’ils ont repris le jardin laissé à l’abandon. Wikipédia mon ami au retour (les guides ne sont pas d’accord sur ce point). Toujours est-il que nous avons pris le temps, déjà portés par la volupté des lieux, de prendre des photos à un rythme très, mais alors très vacancier.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (5)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (6)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (7)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (8)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (9)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (10)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (11)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (12)

En ce seing dessin (Majorelle -> peintre -> dessin, seul jeu de mot trouvé à cette heure tardive), une atmosphère de plénitude baigne les promeneurs, évoluant tous au ralenti et à pas feutrés, au milieu de quelques chuchotements tout au plus, parmi les feuilles, roseaux, cactus et autres dégradés de vert. Des moines bouddhistes ne pourraient pas trouver meilleur endroit de recueillement, de calme et de bien-être pour atteindre L’Éveil.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (13)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (14)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (15)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (16)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (17)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (18)

La plénitude m’a envahie dans ce jardin comme un seul autre lieu, Saint Émilion, où je me sens d’une sérénité absolue. Chose rare, et d’ailleurs pas encore testée à Marrakech où nous devons être en perpétuel mouvement, nous nous sommes assis. Installés sur ce banc, baignés de fraîcheur et de bien-être, il semblait hors de toute portée humaine de nous mouvoir. (…) Il n’était déjà plus question d’aller voir si le Palais Bahia et les Tombeaux saadiens ouvraient à l’heure du midi. Nous avons traîné encore un peu sur ce banc béni, et essayé de retrouver un peu d’énergie en se forçant à bouger par des autoportraits photographiques désolants.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (19)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (20)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (21)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (22)

L’afflux de monde nous a confortés dans les faits que 1) Nous avions bien fait de venir tôt, que 2) Il risquait d’y avoir beaucoup de monde cet après-midi aux visites prévues, et que 3) La fin de matinée approchait et qu’il allait bien falloir se décider à quitter ce banc béni. Tandis que, cotonneux, nous flottions dans la légèreté par des mouvements de brasse aux tons verts et bleus (non, nous n’avions rien consommé d’illicite !), il nous apparut hors de portée et de volonté de quitter ce lieu apaisant.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (23)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (24)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (25)

L’excuse de la boutique nous permit de découvrir que dans une petite courelle intérieure un bar restaurant était installé. Malgré les prix prohibitifs et le repas prévu Place des Ferronniers, nous avons renoncé une fois de plus au planning (tant pis pour les bijoutiers de la Mellah, quartier juif de la Médina) et cédé à l’engouement des lieux. Nous avons éclaté notre budget bouffe (quelle charmante expression !) avec des brochettes et des keftas œuf, mais que le cadre était idyllique ! Non contents du repas, et n’ayant toujours pas trouvé le courage de quitter ce paradis émeraude et saphir, nous avons enchaîné sur les boissons (aux tarifs parfaitement harmonisés au reste de la carte), incapables de nous lever de notre chaise.

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (26)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (27)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (28)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (29)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (30)

Au prix d’une violence extrême, après l’excuse de quelques tentatives biscornues de photos-concepts-reflets, ainsi que l’abandon pur et simple et tout le planning préparé la veille, la mort dans l’âme et à tous petits, mais alors tous petits pas, nous avons quitté ce décor irréel et troublant. »

crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (31)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (32)crazy_platypus_maroc_marrakech_jardin_majorelle (33)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s