Le don de sang de cordon, ou don de sang placentaire

Futures mamans, pensez au don de sang de cordon ! Totalement indolore pour vous comme pour bébé, le don de sang placentaire permet de soigner d’autres enfants et adultes, et de contribuer à la recherche médicale.

À quoi sert le don de sang de cordon ?

Comme l’explique le CHU de Bordeaux dans son livret maternité, « le sang placentaire est le sang qui reste dans le placenta et le cordon ombilical après la naissance. (…) Le sang placentaire contient des cellules permettant de soigner des personnes atteintes de maladie du sang. » En effet, grâce à ces cellules souches capables de reconstituer le système sanguin, des patients en attente d’une greffe de moelle osseuse contre un cancer ou une maladie du sang, tels la leucémie ou le lymphome, peuvent être traités.

Comment se passe le don de sang placentaire ?

Le livret de maternité du CHU de Bordeaux explique que « son prélèvement a lieu dans les minutes qui suivent l’accouchement, lorsque le cordon ombilical vient d’être coupé et que le placenta est encore dans l’utérus. » Après le moment où le cordon a été coupé et avant que la délivrance n’ait lieu, le sang placentaire est prélevé dans le cordon par une sage-femme dédiée. Cet acte est absolument et parfaitement indolore autant que rapide.

Les hôpitaux pratiquant le don de sang de cordon

Si le don de sang de cordon est si précieux, c’est aussi qu’il est rare car peu de maternités sont habilitées à le pratiquer, seulement 27 actuellement pour toute la France. Au moment où j’écris cet article, il est possible de donner votre sang de cordon à Antony, Besançon, Bordeaux, Bry-sur-Marne, Clamart, Créteil, Dijon, Le Blanc-Mesnil, Levallois-Perret, Lille, Limoges, Lyon, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nogent-sur-Marne, Paris, Saint-Étienne, Saint-Herblain et Strasbourg. Vous pouvez retrouver la liste actualisée sur le site du Réseau Français de Sang Placentaire de l’agence de la biomédecine. Alors, futures mamans, si votre accouchement est prévu dans l’une de ces maternités, n’hésitez pas à vous renseigner et à remplir le formulaire !

Mon expérience du don de sang placentaire

Il ne s’agit pas ici d’étaler ma vie personnelle, mais de partager ma propre triple expérience du don de sang de cordon, car je me dis qu’en tant que future maman j’aimerais savoir exactement comment cela s’est passé pour d’autres qui l’ont vraiment vécu, au-delà des discours théoriques médicaux.

Avant tout, il faut savoir que la priorité, quoi qu’il advienne, est résolument et absolument toujours la santé et la sécurité de la maman et du bébé. Aucun don de sang de cordon n’a lieu si l’accouchement présente la moindre complication ou irrégularité, de quelque ordre que ce soit. Sur trois enfants, j’ai rempli trois fois le formulaire en souhaitant donner trois fois le sang de cordon. Le prélèvement n’a malheureusement pu être effectué que sur un seul des trois accouchements, à mon plus grand désarroi…

Pour le premier, non content de s’être confectionné un joli collier avec le cordon, mon cher LoulouBou avait fait des siennes durant la grossesse. En perçant la poche des eaux, le personnel médical s’est ainsi aperçu que le liquide était teinté, c’est-à-dire qu’il y avait du méconium dedans. Ni une ni deux, aussitôt sorti, LoulouBou a été emmené pour vérifier qu’il n’y avait pas de résidu dans ses poumons. Hop, question du sang de cordon passée de facto dès le départ à la trappe.

Pour le dernier, ils se sont aperçus que la délivrance allait être problématique. La sage-femme pour le don de sang de cordon était pourtant dans la salle, avec son matériel, parée. Mais la priorité a été de gérer cette délivrance compliquée. Hop, don de sang de cordon aussi passé à la trappe, alors que tout était prêt, moi y compris, l’ayant déjà fait justement à l’accouchement précédent.

Comme vous le constatez, il ne s’agit pas ici du tout d’accouchements problématiques ou hautement dangereux, bien loin de là, juste de petits désagréments possibles. Et pourtant, cela a suffi à ce que le prélèvement n’ait pas pu être effectué. Comme je le disais, priorité à la santé du bébé et de la maman, quoi qu’il advienne.

Heureusement, l’honneur a pu être sauf grâce au deuxième accouchement. Et quand j’écris que l’acte est parfaitement indolore et rapide, c’est par expérience. Mon cher et tendre a coupé le cordon de Miss Blabla. La sage-femme a prélevé le sang de cordon. Et la délivrance a eu lieu. Point barre. Emballez c’est pesé !

Le sang a ensuite été analysé, et la sage-femme est passée dans la chambre double que j’occupais avec une autre maman, qui avait pu le faire aussi. Son sang de cordon n’était malheureusement pas assez riche en cellules souches, mais elle lui a expliqué qu’il allait quand même être très précieux pour la recherche. Celui de notre Miss Blabla était visiblement blindé de cellules souches. Tant mieux. Mais comme quoi, dans tous les cas, c’est utile.

Après cela, il faut simplement aller faire une prise de sang dans les semaines qui suivent l’accouchement. Alors, je dis « simplement » tout à fait ironiquement, parce que je suis atteinte de bélonéphobie, c’est-à-dire d’une peur panique des piqûres. Pas juste angoissée ou anxieuse, non, phobique, pour de vrai, avec crises de tétanie, veines qui collapsent et tout le toutim. Je me suis donc fait une violence extrême pour y aller. Et la sage-femme du CHU de Bordeaux a été purement exceptionnelle, d’une douceur absolue et d’une gentillesse sans égale. Je pense que c’est aussi pour cela qu’elle m’a reconnue, pourtant trois ans plus tard et après des milliers d’autres accouchements et prélèvements, lorsqu’elle est venue pour le prélèvement du dernier accouchement… en vain. Pourtant, elle n’en est repartie qu’une fois que cette délivrance problématique avait eu lieu, s’assurant que je me portais bien.

En somme, pour ce qui est de mon expérience, vous l’aurez compris à travers tout ce récit détaillé, si j’avais eu un quatrième enfant, je l’aurais refait absolument sans hésitation. Mais non, trois, ça suffit ! 😉 Alors, futures mamans, surtout, n’hésitez pas à aider des malades en donnant sans crainte aucune votre sang de cordon si vous en avez la possibilité !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s